Prendre RDV

Prenez RDV en agence, par téléphone ou en visioconférence :

  • Étape 2 - Je m'identifie et valide mon RDV

https://www.agn-avocats.fr/blog/contrats-consommation/disposez-vous-de-conditions-generales-de-vente-cgv-conformes/
disposez-vous-de-conditions-generales-de-vente-cgv-conformes.jpg

Disposez-vous de conditions générales de vente (CGV) conformes ?

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter les clauses abusives ?

En France, un ensemble de règles encadrent la relation commerciale entre un vendeur et un acheteur.

Les CGV doivent être clairement énoncées et accessibles avant la conclusion d’une vente.

Voici les principaux éléments à connaître sur les CGV  :

  • Les CGV doivent être écrites et fournies par le vendeur avant la vente. Elles doivent être claires, compréhensibles et en langue française.
  • Les CGV doivent mentionner les caractéristiques essentielles du produit ou service vendu, le prix, les modalités de paiement, les modalités de livraison, les conditions de garantie et de retour, ainsi que les délais de livraison et de rétractation.
  • Le consommateur doit avoir la possibilité de prendre connaissance des CGV avant de conclure la vente. Les CGV peuvent être consultées sur le site internet du vendeur, ou sur demande par courrier électronique ou postal.
  • Les CGV doivent être acceptées par le client avant la conclusion de la vente. L’acceptation peut se faire par une case à cocher sur un site internet, ou par la signature d’un bon de commande papier.

En cas de litige, les CGV sont utilisées comme base de référence pour la résolution du conflit.

Les CGV sont encadrées par plusieurs textes de lois, notamment le Code de la consommation et le Code civil. Les sanctions en cas de non-respect des CGV peuvent aller jusqu’à l’annulation de la vente et le remboursement du client.

En France, il existe un régime juridique spécifique pour lutter contre les clauses abusives dans les conditions générales de vente (CGV). Les clauses abusives sont des dispositions qui déséquilibrent les droits et obligations des parties, au détriment du consommateur.

Voici les principaux éléments à connaître sur les clauses abusives dans les CGV en France :

  • Les clauses abusives sont interdites par la loi. L’article L. 212-1 du Code de la consommation dispose que « toutes clauses prévoyant la suppression totale ou partielle de la garantie légale de conformité ou de la garantie des vices cachés sont réputés non écrites ».
  • Les clauses abusives peuvent être dénoncées par le consommateur ou par une association de consommateurs devant un juge. Le juge peut prononcer la nullité de la clause abusive, et ordonner le remboursement des sommes indûment perçues par le vendeur.

Pour déterminer si une clause est abusive, le juge doit prendre en compte plusieurs critères :

  • L’équilibre entre les droits et obligations des parties, le caractère compréhensible et visible de la clause, le contexte de la vente, etc.
  • Les clauses abusives peuvent prendre de nombreuses formes. Par exemple, une clause qui exclut la garantie légale de conformité ou la garantie des vices cachés, une clause qui interdit au consommateur de saisir la justice en cas de litige, une clause qui impose une pénalité disproportionnée en cas de retard de paiement, une clause qui autorise le vendeur à modifier unilatéralement les conditions de vente, etc.

En résumé, les clauses abusives dans les conditions générales de vente sont interdites en France.

Les consommateurs peuvent les dénoncer devant un juge, qui peut prononcer la nullité de la clause abusive et ordonner le remboursement des sommes indûment perçues par le vendeur.

Les conditions générales de vente (CGV) peuvent être annulées, totalement ou partiellement, en cas de non-respect de certaines règles juridiques.

Les principales causes de nullité des CGV en France sont :

  • L’absence de consentement du client : Le consentement du client doit être libre et éclairé. Si le client a été trompé ou s’il n’a pas compris les termes des CGV, il peut invoquer la nullité de la vente.
  • L’illicéité d’une clause : Si une clause des CGV est contraire à la loi, à l’ordre public, ou aux bonnes mœurs, elle est considérée comme nulle et non avenue. Cela peut notamment concerner des clauses abusives, des clauses qui limitent la responsabilité du vendeur de manière excessive, des clauses qui portent atteinte aux droits fondamentaux des consommateurs, etc.
  • Le non-respect de certaines formalités : Les CGV doivent être claires, compréhensibles et accessibles avant la conclusion de la vente. Si le vendeur ne respecte pas ces règles, les CGV peuvent être annulées.
  • L’incapacité d’une des parties : Si l’une des parties est incapable de contracter (par exemple, un mineur), la vente peut être annulée.
  • L’erreur sur la substance : Si le client s’est trompé sur la nature essentielle du produit ou du service, il peut invoquer l’annulation de la vente.

En cas de nullité totale ou partielle des CGV, les parties sont réputées n’avoir jamais conclu la vente. Les sommes éventuellement versées par le client doivent être remboursées par le vendeur.

Il est donc essentiel de rédiger des CGV conformes à la réglementation en vigueur pour éviter toute nullité susceptible de causer un préjudice.

Nos avocats se tiennent à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vous conseiller. Nos entretiens peuvent se tenir en présentiel ou en visio-conférence. Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne sur www.agn-avocats.fr.

AGN AVOCATS – Contrats et consommation
contact@agn-avocats.fr
09 72 34 24 72

Laisser un commentaire

Prenez RDV en agence, par téléphone ou en visioconférence :

Notre lettre d’info légale & juridique

Inscrivez-vous à notre newsletter :