Les actualités

Toutes nos actualités

Trier par type d’actualités
  • 19/05/2020 Fiscalité

    COVID 19 – Restructurer son entreprise : Obligation ou opportunité?

    Face à la crise sanitaire actuelle, la France et plus largement l’Europe ont choisi de confiner les populations à domicile. L’Économie est restée à l’arrêt durant deux mois ce qui a directement fragilisé la santé financière des entreprises françaises. Le déconfinement du 11 mai 2020 amorce la reprise de l’activité qui ne pourra cependant atteindre son niveau d’avant crise avant de nombreux mois. La crise sanitaire va probablement imposer à de nombreuses entreprises de se restructurer en profondeur. Mais cette crise pourrait aussi paradoxalement constituer l’opportunité pour le chef d’entreprise de restructurer ses activités à moindre frais.

  • 15/05/2020 Droit du travail

    Activité partielle : Attention, les contrôles débutent !

    Plus de 10 millions de salariés, soit près d’un salarié sur deux, dans plus d’un million d’entreprises, sont désormais concernés par le dispositif du chômage partiel. Compte tenu de l’importance de ce soutien financier apporté, le Gouvernement vient d’inviter les DIRECCTE à renforcer le contrôle sur les demandes d’activité partielle transmises depuis le début de la crise sanitaire.

  • 14/05/2020 Fiscalité

    COVID 19 : Reconduction et élargissement du dispositif d’aide financière de 1500 euros

    Conformément à ce qu’avait annoncé le gouvernement, le fonds de solidarité est reconduit pour le mois de mai 2020 et élargi à de nouvelles catégories de bénéficiaires. Les conditions d’attribution de l’aide financière de 1500 euros sont par ailleurs assouplies dans certains cas, afin de renforcer le soutien financier aux petites et moyennes entreprises largement touchées par la crise sanitaire.

  • 06/05/2020 Droit du travail

    COVID19 – Déconfinement : Que dois-je faire si l’un de mes salariés est contaminé ?

    Dans la perspective d’un déconfinement prévu le 11 mai et d’une reprise d’activité, la question de la position à adopter lorsqu’un des salariés de l’entreprise présente les symptômes du Covd-19 est régulièrement posée. Divers actions peuvent être envisagées par l’employeur, mais celles-ci sont strictement encadrées par la loi. Quelles obligations pour l’employeur ? Quels moyens d’action ? Quels comportement vis-à-vis des autres salariés ?

  • 06/05/2020 Droit du travail

    COVID19 -Systématisation du contrôle de la santé des salariés en période de crise sanitaire

    Dans la perspective d’un déconfinement prévu le 11 mai et d’une reprise d’activité, la question du contrôle de l’état de santé des salariés est régulièrement posée. Divers moyens techniques sont envisagés par les entreprises, mais leur mise en œuvre ne sera pas toujours facile au regard de la loi. Nous présentons par ailleurs dans cet article les moyens d’actions pour un employeur si un salarié présente des symptômes du Covid-19 (Les tests de dépistage, Le contrôle de température, Les caméras thermiques, Le questionnaire de santé, L’application mobile de traçage « StopCovid »).

  • 05/05/2020 Droit du travail

    CORONAVIRUS – Déconfinement : Reprendre le travail, oui mais dans quelles conditions ?

    A l’aube du déconfinement prévu le 11 mai, les interrogations se multiplient chez les salariés quant à la nature de leurs droits et obligations à l’égard de leur employeur. Sont-ils dans l’obligation de reprendre leur activité professionnelle ? doivent-ils informer l’employeur de leur état de santé ? quels sont les risques encourus ? 

  • 28/04/2020 Fiscalité

    COVID 19 – Nouvelle loi de finances rectificative du 25 avril 2020

    Face à la crise sanitaire inédite que nous traversons, le gouvernement a choisi de soutenir l’économie et l’emploi en recourant à l’endettement. Aux termes d’une première loi de finances rectificative du 23 mars 2020, des mesures de soutien financier pour les petites entreprises et les salariés ont été votées et notamment : aide financière de 1500€ portée à 5000€ dans certains cas pour les petites entreprises, dispositif de demande de prêt garanti par l’état, prise en charge du chômage partiel par l’État ou encore report des échéances fiscales et sociales..

  • 24/04/2020 Contrats et Distribution

    Les sociétés d’ambulanciers face à la crise du COVID19- Pourquoi et comment se regrouper pour affronter la crise et permettre la reprise ?

    Les services de soins sont sur le pont et prennent chaque jour en charge un flux très important de nouveaux malades avec des moyens souvent limités. Si l’appareil de soins hospitaliers est en surchauffe, certains maillons de la chaine de soin voient paradoxalement leur activité diminuer de façon inquiétante. C’est le cas en particulier du secteur du transport sanitaire au rang desquels on retrouve notamment les ambulanciers, les VSL ou encore les taxis conventionnés.

  • 17/04/2020 Droit du travail

    COVID 19 et sécurité des salariés – Les enseignements de l’ordonnance de référé ayant contraint Amazon France à fermer ses entrepôts

    Dans une décision rendue le 14 avril 2020, le Tribunal judiciaire de Nanterre a considéré qu’Amazon France n’aurait pas pris les mesures nécessaires pour protéger la santé de ses salariés dans le contexte actuel de crise sanitaire. Amazon France a alors annoncé la fermeture de ses entrepôts en France pour une durée minimale de 5 jours.

  • 16/04/2020 Contrats et Distribution

    COVID 19 : Faut-il payer ses factures professionnelles pendant cette crise ou vaut-il mieux garder sa trésorerie ?

    Depuis la mise en place des mesures prises par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de Covid-19, et notamment la fermeture au public de nombreux établissements, beaucoup d’entreprises doivent faire face à des difficultés de trésorerie et s’interrogent alors sur la position à adopter vis-à-vis de leurs fournisseurs ou prestataires concernant le paiement des factures échues.

  • 15/04/2020 Droit du travail

    Jours fériés et période d’activité partielle Vs COVID-19

    A ce jour en France, 1 salarié sur 4 a été placé en activité partielle à cause du COVID-19 et des mesures sanitaires. Le lundi de Pâques du 13 avril, la fête du travail du 1er mai et l’armistice du 8 mai 2020 étant des jours fériés, ils sont aussi des jours chômés, c’est-à-dire non-travaillés, pour un grand nombre d’entreprises. Le Président de la République a annoncé cette semaine la prolongation du confinement sanitaire au moins jusqu’au 11 mai 2020.

  • 14/04/2020 Fiscalité

    COVID 19 – Interdiction de versement de dividendes et de rachat d’actions pour les grandes entreprises, qu’en est-il ?

    Face à la grave crise sanitaire que traverse actuellement le pays, le gouvernement a pris diverses mesures, notamment financières, afin de soutenir les entreprises en difficulté et prévenir une crise économique naissante. Dans ce contexte et dans une démarche solidaire, le versement de dividendes et le rachat d’actions pourraient être interdits aux grandes entreprises ayant bénéficié des aides financières de l’Etat.

  • 08/04/2020 Affaires familiales

    COVID 19 – Parents séparés & confinement : pensez à la convention parentale !

    La crise sanitaire et le confinement viennent perturber les modalités de garde ou l’organisation du droit de visite et d’hébergement des enfants mineurs et peuvent être à l’origine de tensions entre les parents, soit parce que la décision de justice préalablement obtenue devient difficile à appliquer, soit parce que les accords jusqu’à présent passés entre les parents ne sont plus adaptés. Afin d’éviter toute difficulté et préserver les rapports parentaux, la convention parentale peut être une solution à explorer. 

  • 03/04/2020 Fiscalité

    COVID 19 : Élargissement du dispositif d’aide financière de 1500 euros

    Entreprises, micro entrepreneurs, indépendants, sociétés, l’aide financière de 1500 euros pourrait vous être accordée, le champ d’application de l’aide a été élargi.Le Ministre de l’Économie et des Finances l’avait annoncé dans une intervention télévisée mardi 31 mars dernier : « La situation actuelle nous invite à reconsidérer le champ d’application de l’aide financière qui pourrait être élargi aux entreprises justifiant d’une perte de chiffre d’affaires de 50% au lieu des 70% prévus actuellement ».

  • 01/04/2020 Droit du travail

    Covid 19 – Modalités d’indemnisation des salariés en arrêt de travail

    Compte tenu de la multiplication des arrêts de travail et des nouveaux textes applicables, attention aux erreurs de paie ! L’article 1er de l’ordonnance n°2020-322 du 25 mars 2020 clarifie les modalités d’indemnisation des salariés en arrêt de travail.En dehors de la situation actuelle d’urgence sanitaire, les salariés en arrêt de travail pour cause de maladie ou d’accident sont indemnisés par la sécurité sociale via le paiement des IJSS (indemnités journalières de sécurité sociale).

  • 31/03/2020 Fiscalité

    COVID 19 : Aide financière de 1500 euros en faveur des entreprises

    Le Président de la République a annoncé lundi 16 mars 2020 le versement d’une aide financière afin de remédier au ralentissement de l’activité de certaines entreprises et pour sauvegarder celles qui sont en péril du fait de la crise sanitaire. Les avocats du pôle Droit Fiscal d’AGN Avocats vous apportent quelques précisions et restent à votre disposition pour vous aider.

  • 24/03/2020 Divers

    CORONAVIRUS (Covid 19) – Les articles AGN Avocats

    Nous vous adressons l’intégralité de nos articles Coronavirus pour vous donner des éléments de réponse concernant votre situation économique et familiale pendant cette période particulière qui touche tous les Français.

  • 23/03/2020 Droit des affaires

    CORONAVIRUS – L’imprévision : un outil juridique pour adapter son contrat aux difficultés économiques

    La crise sanitaire actuelle et les mesures politiques, économiques, sociales, humaines qui l’entourent ont nécessairement un impact majeur sur les contrats d’entreprise, les contrats de distribution, notamment concernant l’approvisionnement, le stockage des produits et denrées, les paiements… Autant d’obligations contractuelles qui ne pourront plus être exécutées correctement ou difficilement par les contractants, ce qui aura forcément d’importantes conséquences financières pour les entreprises.

  • 23/03/2020 Droit du travail

    CORONAVIRUS – Chômage partiel : attention au risque de refus d’autorisation !

    Lors de son allocution du jeudi 12 mars, le Président de la République a annoncé qu’un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel (ou « activité partielle ») serait mis en œuvre. Néanmoins, depuis le 19 mars, le gouvernement multiplie les appels à maintenir le travail pour les entreprises dont l’activité n’est pas interdite.Dans ces conditions, faut-il réellement avoir recours au chômage partiel ?

  • 19/03/2020 Immobilier

    CORONAVIRUS – Loyers commerciaux, comment faire pour le paiement des loyers de mars ?

    Si vous êtes une TPE, la loi devrait vous protéger. Le projet de loi présenté au Conseil des Ministres prévoit une mesure de protection des TPE avec un report ou étalement des loyers pour le local professionnel uniquement. Cette mesure doit encore être votée par l’Assemblée Nationale puis précisée par ordonnance mais il semblerait que la protection débutera de manière rétroactive à partir du 12 mars. Nouvelle rassurante donc pour les locataires commerciaux.

  • 18/03/2020 Droit du travail

    CORONAVIRUS – Télétravail : droits / obligations / recommandations pratiques

    Le passage au télétravail modifie la manière dont le travail est effectué. Vous conservez les mêmes droits et avantages légaux et conventionnels, mais aussi les mêmes devoirs, qu’en temps normal. Néanmoins, quelques ajustements devront nécessairement intervenir.Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle les fonctions qui auraient pu être exercées par un agent dans les locaux de son employeur sont réalisées hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication.

  • 18/03/2020 Contrats et Distribution

    CORONAVIRUS – Contrats d’affaires : en ce moment, il vaut mieux se mettre d’accord !

    Evidemment dans la crise actuelle, chaque acteur relit ses contrats, affûte ses armes et invoque ses arguments.Et après quoi ? Oui, le travail d’analyse est nécessaire tout comme le travail de faire valoir ses droits ou de dater ses positions et il faut le faire avec le plus grand des sérieux. Mais avant que les esprits ne s’échauffent trop, il faut toujours se rappeler de quelques principes de bon sens dans cette période de crise inédite.

  • 18/03/2020 Droit du travail

    Coronavirus – Les différentes situations des salariés pendant le confinement

    Depuis les annonces du Président de la république lundi 16 mars à 20 heures et la parution des décrets correspondants, la situation des salariés est devenue relativement « claire ». Quatre situations peuvent désormais être envisagées pendant la période de confinement.Le télétravail peut être mis en œuvre lorsque l’aménagement du poste de travail est rendu nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et pour garantir la protection des salariés. Or, le code du travail mentionne le risque épidémique comme pouvant justifier le recours au télétravail sans l’accord du salarié. Si votre employeur vous l’impose, vous êtes donc obligé de l’accepter, sous peine de sanction disciplinaire.

  • 17/03/2020 Affaires familiales

    CORONAVIRUS – Droit de la famille & Confinement

    Dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus (Covid-19) de nombreux parents s’interrogent sur la nouvelle organisation à adopter pour la garde de leurs enfants lorsqu’ils vivent séparément. Les annonces gouvernementales récentes semblent bouleverser les modalités habituelles d’exercice de l’autorité parentale à l’égard de leurs enfants et plus précisément les transferts de domicile pour l’exercice du droit de visite et d’hébergement ou d’une garde alternée. Permettre de continuer à entretenir des liens avec ses enfants, tout en respectant les règles de confinement édictées seront des enjeux majeurs des semaines à venir.

  • 17/03/2020 Affaires familiales

    CORONAVIRUS – Droit de la famille

    Dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus (Covid-19), de nombreuses personnes de droit privé, de nombreux parents vont rencontrer des difficultés économiques, sociales et familiales, et ainsi être confrontées à une désorganisation de leurs modes de fonctionnement, de garde quant à la mise en place de leur vie quotidienne.es annonces récentes du gouvernement bouleversent bien évidemment l’organisation personnelle des parents, enfants, et des personnes sous mesures de protection.

  • 16/03/2020 Fiscalité

    Mesures fiscales en faveur des entreprises – COVID 19

    Lundi 16 mars, la Direction Générales Des Finances Publiques a annoncé plusieurs mesures afin de reporter le paiement de certains impôts, demander une remise, ajuster les prélèvements… Les avocats du pôle Droit Fiscal d’AGN Avocats vous apportent quelques précisions et restent à votre disposition pour vous aider.Autant de questions qu’il convient de se poser pour limiter au mieux les retentissements financiers d’une telle crise pour les entreprises.

  • 16/03/2020 Contrats et Distribution

    Coronavirus (Covid-19) – Force majeure

    Dès le 28 février dernier, le ministre de l’économie Bruno Le Maire annonçait que le Coronavirus était un cas de force majeure et que cette situation supposait de prendre des mesures de soutien pour les entreprises qui pouvaient être touchées par cette crise sanitaire. Ces mesures sont attendues. La qualification de pandémie mondiale par l’OMS, et les mesures de confinement annoncées hier par le Président de la République, les difficultés de livraisons ou les annulations de prestations auxquels nous assistons conduisent à s’interroger sur les conséquences de cette situation dans le cadre des relations commerciales entre deux sociétés impactées par la crise sanitaire.

  • 13/03/2020 Droit du travail

    CORONAVIRUS – Quelles mesures pour accompagner les employeurs ?

    Dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus (Covid-19), de nombreuses entreprises rencontrent des difficultés économiques ou se préparent à y faire face. Les annonces récentes du gouvernement bouleversent bien évidemment l’organisation du travail de tous les salariés du secteur privé.Permettre la continuation de l’activité et réduire le coût du travail tout en préservant l’emploi seront des enjeux majeurs des semaines à venir. AGN Avocats est présent pour vous accompagner dans la gestion de cette situation. 

  • 11/03/2020 Droit du travail

    Coronavirus (Covid-19) – Chômage Partiel (mis à jour le 18/03/2020)

    Dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus (Covid-19), certaines entreprises rencontrent des difficultés économiques et font face à une baisse d’activité significative pour leurs salariés. Face à cette crise, l’un des dispositifs les plus rapides pour limiter les charges fixes est le recours au chômage partiel. Ce dispositif permet en effet de bénéficier d’une prise en charge significative des coûts du travail par l’Etat. En contrepartie, l’employeur ne peut plus recourir au service des salariés pour la période concernée.

  • 11/10/2019 Droit du travail

    Le barème MACRON et l’appréciation « in concreto » de l’indemnisation du préjudice du salarié

    Dans un arrêt du 25 septembre 2019, la Cour d’appel de REIMS a admis la possibilité pour les juges du fond d’écarter le barème des montants de l’indemnité de licenciement sans cause réelle et sérieuse mise en place par l’ordonnance n°2017-1387 du 22 septembre 2017 dite « MACRON », à condition que le salarié ait demandé un contrôle de proportionnalité « in concreto ». (CA REIMS 25 septembre 2019 n°19/00003)

  • 30/09/2019 Fiscalité

    Brexit et fiscalité des entreprises

    En l’absence de ratification de l’accord de retrait par le Royaume-Uni au moment de sa sortie de l’Union Européenne, plusieurs changements importants en fiscalité des entreprises sont à anticiper notamment concernant l’éligibilité au crédit d’impôt recherche, les relations intra-groupe et également en matière de TVA après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

  • 26/09/2019 Fiscalité

    Brexit et Fiscalité des particuliers à l’approche du 31 octobre 2019.

    Lors du Conseil européen du 10 avril 2019, les États membres de l’Union Européenne ont repoussé au 31 octobre 2019 la date de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Le Royaume-Uni a jusqu’à cette date au plus tard pour ratifier l’accord de retrait négocié avec l’Union Européenne ou il sortira sans accord de retrait. Sortie avec ou sans accord, le Brexit aura des répercussions sur la fiscalité des particuliers. Attention, cela pourrait avoir un impact sur certaines de vos décisions qui ont un lien avec le Royaume-Uni, y compris en fiscalité.

  • 11/08/2019 Droit du travail

    Comment un salarié doit se positionner lors de l’annonce d’un PSE ?

    Interview de Maître Paul Fourastier, Avocat expert du Pôle Droit du Travail dans le réseau AGN Avocats réalisé le 10/07/19 à 14h30. 1ère phase – contestation et accompagnement des représentants du personnel. Le salarié impacté n’est malheureusement pas invité à la table des discussions avec l’employeur, et ne peut donc pas jouer un rôle déterminant sur la mise en place du PSE. Le salarié se positionne de façon plus contestataire qu’acteur puisque les discussions ne se déroulent pas de manière individuelle.

  • 05/07/2019 Affaires familiales

    Changement de régime matrimonial en présence d’enfants mineurs

    Vous souhaitez modifier votre régime matrimonial ? Vous avez des enfants mineurs à charge ? Quelles sont les démarches à effectuer ?  La procédure de changement de régime matrimonial a été modifiée par la loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice, entrée en vigueur le 25 mars 2019. L’article 8 de la loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice remanie les dispositions de l’article 1397 du Code civil relatif au changement de régime matrimonial. Principalement trois points ont été modifiés.

  • 02/07/2019 Droit du travail

    Conforama : un licenciement économique n’est pas justifié s’il résulte de difficultés économiques causées par des malversations de l’employeur

    En décembre 2017 le groupe sud-africain Steinhoff – propriétaire de Conforama – annonçait la démission du président du directoire, Markus Jooste, en même temps que la découverte d’irrégularités comptables évaluées à 6,5 milliards d’euros.

  • 25/06/2019 Fiscalité

    Holding pure et mixte – Comment éviter la taxe sur les salaires sur les rémunérations des dirigeants ?

    Holding et taxe sur les salaires : de l’intérêt de créer une SARL pour éviter la taxe sur les salaires sur les rémunérations des dirigeants ! La taxe sur les salaires est due, par les employeurs qui ne sont pas assujettis à la TVA ou qui ne l’ont pas été sur 90 % au moins de leur chiffre d’affaires au titre de l’année civile précédant celle du paiement des rémunérations (CGI, art. 231, 1 du CGI).

  • 20/06/2019 Immobilier

    Que faire en cas de loyers impayés par mon locataire ?

    Du loyer impayé à l’expulsion ? Dès le premier impayé de loyer, il conviendra pour le propriétaire de tenter de trouver un accord avec le locataire pour remédier à la situation (mise en place d’un calendrier, échelonnement, recours à une société de recouvrement,…).  

  • 20/06/2019 Immobilier

    Devenir propriétaire d’un bien immobilier peut vite virer au cauchemar ?

    “9 Français sur 10 pensent qu’il est important d’être propriétaire” Devenir propriétaire d’un bien immobilier est souvent un rêve qui peut virer au cauchemar pour certains acquéreurs qui découvrent, après leur achat, des vices ou malfaçons. Dans ce cas, le propriétaire réalise qu’il a fait un mauvais investissement et parfois même, qu’il a été trompé par son vendeur.Alors qu’il se sentait jusqu’à présent soutenu et plutôt bien accompagné (courtier, agent immobilier, banque, assureur, notaire,…), il peut se retrouver seul et désemparé. Il ne souhaitera plus qu’une seule chose : revenir en arrière et n’avoir jamais acquis ce bien.

  • 20/06/2019 Droit du travail

    Peut-on licencier un salarié sans indiquer les motifs dans la lettre de licenciement depuis les ordonnances de Macron

    Licenciement : précisions des motifs obligatoires ? NON: Le licenciement basé sur une lettre de licenciement dépourvue de motifs ne peut être valable, même depuis les Ordonnances Macron. Toutefois, depuis l’ordonnance Macron n°2017-1387 du 22 septembre 2017, le formalisme existant auparavant a été allégé mais cela ne signifie nullement que l’employeur n’ayant fait mention d’aucun motif justifiant le licenciement puisse espérer la constatation du bien fondé de ce licenciement.

  • 08/03/2019 Droit du travail

    AGN Avocats vous conseille sur France Bleu

    Maître Marie-Constance du Couëdic, avocate exerçant en droit du travail et membre du réseau AGN Avocats, était présente aujourd’hui au micro de France Bleu. Évoquant notamment les nouveaux projets de loi en cours dans le monde du travail, l’émission aborde les sujets suivants : Rupture conventionnelle du contrat de travail : comment la préparer, comment la négocier ? Quels sont les avantages et les inconvénients pour l’employeur et pour le salarié ? Quelles solutions pour le salarié victime d’une relation de travail difficile ?  

  • 07/01/2019 Contrats & Consommation

    Gilets Jaunes – Vitrine cassée, dégradations volontaires : que faire, comment, contre qui ?

    MANIFESTATION – VICTIME DE DÉGRADATIONS VOLONTAIRES  – QUE FAIRE ? Le mouvement des gilets jaunes a connu des débordements entraînant des actes de vandalismes et des dégradations volontaires (vitrines cassées, vols, dégradations diverses). Vous vous demandez comment et auprès de qui agir en cas de dégradations de votre boutique ?

  • 14/12/2018 Droit du travail

    Comment recourir au Chômage partiel ou Activité partielle ? Employeur-Salariés

    Blocage des Gilets Jaunes – Employeur comment recourir au Chômage partiel (ou « Activité partielle ») ? Le mouvement des gilets jaunes et les récents troubles sociaux ont contraint de nombreux commerces et sociétés à réduire leur activité. La conséquence directe est l’impossibilité pour l’employeur de respecter son obligation de fournir du travail à ses salariés. Le recours à l’activité partielle (anciennement « chômage partiel ») doit alors être envisagé ?

  • 14/11/2018 Affaires familiales

    La Cour d’appel de Montpellier crée la notion de “parent biologique” pour une femme transgenre. 

    L’officier d’état civil avait refusé de faire apparaître sur l’acte de naissance d'un nouveau-né la maternité biologique d’un père devenu femme transgenre suite à une demande de changement de sexe. Saisie de l'affaire, la Cour d’appel de Montpellier a également écarté cette mention, mais décide de faire figurer sur l’acte de naissance la mention inédite de “parent biologique” (CA Montpellier, 14 novembre 2018). 

  • 14/11/2018 Droit du travail

    La cour de cassation a eu à statuer sur l’obligation de l’employeur de régler aux salariés des heure

    Le contrat de travail prévoyait de subordonner l’exécution d’heures supplémentaires à l’accord préalable d’employeur. L’employeur a refusé de régler au salarié des heures supplémentaires estimant que celui-ci n’avait pas respecté cette obligation. La cour de cassation juge que le salarié peut prétendre au paiement des heures supplémentaires, notamment s’il est établi que la réalisation de telles heures a été rendue nécessaire par les tâches qui lui ont été confiées, ce qui était le cas en l’espèce (Cass. soc., 14 nov. 2018, n° 17-16.959).   

  • 17/10/2018 Affaires familiales

    Dans un arrêt du 17 octobre 2018 la cour de cassation statue sur l’inclusion au passif commun de det

    Les dettes résultant d’un emprunt contracté par un époux sans le consentement exprès de l’autre doivent figurer au passif définitif de la communauté à moins que cet engagement n'ait été conclu dans son intérêt personnel. Il en est de même pour le prêt à la consommation contracté par un époux, qui doit être inclus dans le passif commun tant qu’il n’est pas prouvé que ce crédit a été contracté dans son intérêt personnel. (Cour de cassation, 1ère chambre civile, 17 octobre 2018, n° 17-26.713)      

  • 09/10/2018 Fiscalité

    Déduction par l’usufruitier du déficit d’une SNC de ses revenus fonciers 

    L’usufruitier seul imposable sur les bénéfices d’une société en nom collectif n’ayant pas opté pour l’impôt sur les sociétés, et en l’absence de convention de répartition de résultats, peut déduire de ses revenus fonciers la quote part du déficit de la société correspondant à ses droits (CE, 28 sept. 2018, n° 408029).

  • 12/09/2018 Droit du travail

    Le licenciement d’une salariée pour propos injurieux à l’encontre de son employeur sur son mur Faceb

    Dans un arrêt du 12 septembre 2018, la cour de cassation considère sans cause réelle et sérieuse le licenciement d’une salariée pour des propos injurieux contre son employeur sur son mur Facebook. Elle valide le raisonnement de la cour d’appel qui avait relevé que les propos n’étaient ainsi accessibles qu’à un nombre restreint de personnes, agréées par la salariée, et relèvent donc de la conversation privée.    Cour de cassation, chambre sociale, 12 septembre 2018 pourvoi n° 16-11.690  

  • 11/09/2018 Fiscalité

    En couple : Quel taux de prélèvement choisir ? Le taux global individualisé ou neutre ?

    Choisir son taux de prélèvement à la source avant le 15 septembre 2018 ! Avant tout il  est important d’avoir en tête qu’il ne s’agit que d’un effet de trésorerie, le montant de l’impôt ne changera pas ! Cependant il faut être attentif au choix du taux car les conséquences peuvent être importantes selon votre situation.Vous connaissez ce que l’administration fiscale appelle votre taux « personnalisé » pour 2019.

  • 13/09/2018 Contrats & Consommation

    La vente de cartes SIM comprenant des services payants préinstallés et préactivés est une pratique c

    Droit de la consommation -  La vente de cartes SIM comprenant des services payants préinstallés et préactivés est une pratique commerciale déloyale Pour la Cour de justice de l’Union européenne, commercialiser des cartes SIM sans informer le consommateur des coûts des services qu’elles incluent ni même de l’installation de ces derniers et de leur activation préalable est une pratique commerciale agressive déloyale. CJUE 13 sept. 2018, aff. C-54/17 et C-55/17  

  • 18/08/2018 Responsabilité & Assurance

    En cas de faute commise lors d’une intervention chirurgicale destinée à remédier à un handicap, le p

    En cas de faute commise lors d’une intervention chirurgicale destinée à remédier à un handicap, le patient peut prétendre à une indemnisation. Le Conseil d’Etat précise les préjudices réparables.  Le patient victime de l’intervention fautive peut bénéficier d’une indemnisation afin de réparer les troubles liés à l’intervention inutile, ainsi que ses éventuelles conséquences dommageables. Il pourra également bénéficier de l’indemnisation des préjudices résultant de la persistance de son handicap, dans la limite de la perte de chance de guérison qu’il a subie, évaluée en fonction de la probabilité du succès d’une intervention correctement réalisée, ainsi que d’une indemnisation visant à réparer la perte de revenus en raison de l’impossibilité de reprendre son activité professionnelle.  Conseil d'État, 18 juillet 2018, 5ème et 6ème chambres réunies, n° 409390  

  • 21/06/2018 Responsabilité & Assurance

    Responsabilité du comité d’entreprise organisateur pour un accident de karting lors d’une journée d’

    Responsabilité & Assurances -  Responsabilité du comité d’entreprise organisateur pour un accident de karting lors d’une journée d’entreprise Le comité d’entreprise (CE) ayant la qualité d'organisateur d'une activité de karting engage sa responsabilité délictuelle dans le cas où un participant à cette activité est victime d'un accident. CA Bordeaux, 21 juin 2018, n° 17/01986   

  • 30/07/2018 Fiscalité

    Comment financer votre tour du monde en 2019 grâce au prélèvement à la source ?

    Et si le prélèvement à la source finançait une partie de votre tour du monde !Vous avez toujours rêvé de faire un Tour du Monde ? On vous explique pourquoi l’année 2019 est l’année où  votre travail principal sera de lire le Routard ! A partir du 1er janvier 2019 vous payerez l’impôt sur le revenu par le biais d’une retenue à la source. La mise en place de cette retenue à la source peut être source d’optimisation de trésorerie car les revenus courants de 2018 ne seront pas imposés.  En faisant un tour du monde en 2019 vous n’aurez certes aucun revenu mais également aucun impôt en 2019. L’absence d’impôt sur vos salaires 2018 conjuguée à l’absence de retenue à la source en 2019 vous permettra de financer une partie de votre Tour du Monde avec l’impôt de vos revenus de 2018.

  • 26/07/2018 Affaires familiales

    L’habilitation familiale : comment ça marche ?

    Vous pensez qu’un membre de votre famille n’est plus en capacité de manifester sa volonté ? Vous pensez qu’elle a besoin d’être représenté pour un ou plusieurs actes de sa vie courante ou qui engagent son patrimoine ? Votre famille est en bonne entente ?Que faut-il savoir sur l’habilitation familiale ? L’habilitation familiale permet au juge des tutelles d’habiliter certains membres de la famille d’une personne vulnérable à la représenter afin de protéger ses intérêts. L’ordonnance du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille a créé l’habilitation familiale, destinée à protéger une personne majeure dont les facultés mentales ou corporelles sont altérées.

  • 12/04/2018 Immobilier

    Pour quelles raisons puis-je expulser mon locataire ?

    Votre locataire ne respecte pas certaines de ses obligations ? Vous pensez être dans vos droits pour l’expulser ? Dans quels cas pouvez-vous l’expulser ? Utilisez la procédure d’expulsion locative en ligne sur le site AGN avocats, vous obtiendrez l’expulsion de votre locataire pour 990 euros hors frais d’huissier. Voici les raisons les plus courantes qui vous amèneront à expulser votre locataire

  • 11/04/2018 Affaires familiales

    La grande disparité financière des époux antérieure au mariage ne doit pas être prise en compte dans

    Dans une décision du 11 avril 2018, la cour de cassation rappelle les enjeux de l’octroi d’une prestation compensatoire telle que prévue par l’article 271 du code civil : compenser la disparité que la rupture du mariage crée dans les conditions de vie respective des époux. Ainsi ne doit être prise en compte que la situation des époux au moment du divorce et son évolution prévisible, et non la situation respective des époux antérieure au mariage.  Cour de cassation, première chambre civile, 11 avril 2018, n°17-18375  

  • 23/05/2018 Immobilier

    La trêve hivernale : qu’est-ce que c’est ?

    Que faut-il savoir sur la trêve hivernale ? Vous entendez régulièrement parler de la « trêve hivernale » ? Vous vous demandez quelles sont les conséquences découlant de cette expression ? La trêve hivernale c’est l’interdiction d’expulsion locative du 1ernovembre de chaque année jusqu’au 31 mars de l’année suivante (depuis la loi ALUR de 2014). Elle permet de suspendre toute mesure d’expulsion qui aurait était prise à l’encontre d’un locataire ne respectant pas ses obligations. Autrement dit, elle assure aux locataires d’avoir un toit au-dessus de la tête en période hivernale, même si, par exemple, il ne paye pas son loyer.

  • 13/02/2018 Fiscalité

    Régime de faveur des restructurations : les nouveautés

    Le régime spécial des fusions facilite les opérations de restructuration des sociétés passibles de l’impôt sur les sociétés en visant la neutralité fiscale. Il s’agit d’assimiler ces situations à une continuité d’exploitation plus qu’à une cessation d’activité. Une fusion n’étant alors qu’une opération intercalaire. La loi de finances rectificative pour 2017 aménage sur plusieurs points le régime spécial des fusions. Quelles sont les principales modifications ? Le nouveau régime prévoit-il un allègement des règles applicables ? Quand ces modifications entreront-elles en vigueur ?   

  • 09/02/2018 Fiscalité

    Prélèvement à la source : une année blanche ?

    La mise en place du prélèvement à la source est effective à partir du 1er janvier 2019. Sans dispositif d’accompagnement, vous devriez acquitter de l’impôt au titre de deux années. D’une part vous devriez acquitter ce nouveau mode de prélèvement de l’impôt à raison de vos revenus perçus à compter du 1er janvier 2019, et d’autre part, vous devriez acquitter l’imposition de vos revenus perçus en 2018, ceux-ci devant être déclarés et imposés en 2019 selon les règles actuellement en vigueur.

  • 02/02/2018 Fiscalité

    Prélèvement à la Source : qui fait quoi ?

    Le prélèvement à la source entre en vigueur à partir du 1er janvier 2019. L’Administration prévoit d’appliquer un taux unique d’imposition aux revenus soumis au prélèvement. L’employeur, en tant que collecteur, aura pour mission de mettre en oeuvre la retenue à la source. Qui calcule ce taux ? Comment le prélèvement à la source est-il mis en oeuvre ? Quelles sont les missions respectives de l’Administration et du tiers collecteur ?

  • 30/01/2018 Fiscalité

    Prélèvement à la Source : calcul du Taux

    Le prélèvement à la source entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Le prélèvement sera effectué par l’Administration en appliquant à l’assiette du prélèvement un taux de prélèvement calculé pour chaque foyer fiscal sur la base des impôts et revenus connus de l’Administration.Comment est calculé le taux de prélèvement ? Quelles sont les spécificités de ce calcul ? AGN Avocats vous explique tout !

  • 26/01/2018 Droit du travail

    Comité Social et Économique : mon entreprise doit-elle organiser des élections ?

    Le comité social et économique (CSE) créé par les ordonnances Macron du 27 septembre 2017 va remplacer les anciennes institutions représentatives du personnel. Pour les entreprises employant entre 11 et 50 salariés, le CSE va remplacer les délégués du personnel. Pour les entreprises employant 50 salariés et plus, le CSE va remplacer les trois instances d’information et de consultation (DP, CE, CHSCT). Quand organiser les élections du CSE ? Que faire des mandats en cours ? Sont-ils prorogés ? 

  • 24/01/2018 Fiscalité

    Prélèvement à la Source : quel taux et pour quels revenus ?

    La loi de finances pour 2018 opère un décalage dans le temps de l’entrée en vigueur du dispositif. Initialement prévu pour le 1er janvier 2018, celui-ci entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2019. La retenue à la source sera effectuée par l’Administration d’après un taux unique calculé par foyer fiscal. Quels sont les revenus concernés par le prélèvement à la source ? Comment l’Administration calcule-t-elle le taux de prélèvement ? Les réductions et crédits d’impôts  sont-ils pris en compte ?

  • 18/12/2017 Droit Equin

    Copropriété de chevaux : ce qu’il faut savoir !

    Les chevaux ont parfois une valeur très élevée, jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Il peut alors être intéressant de répartir la propriété de certains chevaux entre plusieurs porteurs de parts réunis au sein d’une copropriété. L’exploitation du cheval devient collective. Comment sont organisées ces copropriétés ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Quel est le régime fiscal de ces copropriétés, des porteurs de parts ? 

  • 18/12/2017 Immobilier

    Déplafonnement des Loyers dans la capitale !

    Le tribunal administratif de Paris vient d’annuler trois arrêtés successifs du préfet de la région Île-de-France fixant les loyers de référence à Paris depuis le 1er août 2015. Qu’est-ce que l’encadrement des loyers ? Pourquoi une telle décision ? Quelles conséquences pour les locataires et propriétaires ? Saisi de plusieurs recours formés par l’association “Bail à part – Tremplin pour le logement”, la Chambre FNAIM du Grand Paris, la FNAIM, l’Union des syndicats de l’immobilier (UNIS), l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) et une propriétaire, le tribunal administratif de Paris a annulé, par une décision du 28 novembre 2017, le dispositif d’encadrement des loyers, instauré dans la capital depuis le 1er août 2015.

  • 08/12/2017 Urbanisme

    Quiz AGN : 6 questions sur le PLU intercommunal !

    Le plan local d’urbanisme (PLU) peut régir une ou plusieurs communes. Lorsqu’il est élaboré par un Établissement public de coopération intercommunal (EPCI), il doit couvrir l’intégralité du territoire intercommunal, on parle de PLU intercommunal (PLUi). Connaissez-vous les spécificités du PLUi ? Savez-vous quel peut être son contenu ? À votre avis, peut-on s’opposer à la mise en place d’un PLUi ?

  • 30/11/2017 Droit Equin

    Propriétaire de Chevaux : gains de courses et TVA

    Vous êtes propriétaire de chevaux de course ? Vous percevez des gains ? Vous vous demandez si ces gains sont soumis à la TVA ? Depuis 1984, il est constant que les gains de courses relèvent du régime de la TVA. Cependant, il existe certaines situations spécifiques dans lesquelles les gains de course ne seront pas soumis à TVA. AGN Avocats répond à vos questions.  

  • 30/11/2017 Droit Equin

    Propriétaire de Chevaux de course : assujetti à la TVA ?

    Vous êtes propriétaire de chevaux de course ? Vous percevez des revenus grâce à ces chevaux ? Vous souhaitez savoir si vous pouvez déduire la TVA qui grève vos dépenses d’achat ou d’entretien de vos chevaux ? Lorsque vous êtes propriétaire de chevaux de course et percevez des revenus grâce à ces chevaux, vous serez parfois concerné par la TVA. Tout dépend de votre situation, et de la manière avec laquelle vous exploitez vos chevaux de course. 

  • 28/11/2017 Droit Equin

    Non, la vente d’un cheval de course n’est pas exonérée d’impôt !

    Vous êtes propriétaire de chevaux de course ? Vous percevez des revenus grâce à ces chevaux ? Vous souhaitez savoir si vous pouvez déduire la TVA qui grève vos dépenses d’achat ou d’entretien de vos chevaux ? Lorsque vous êtes propriétaire de chevaux de course et percevez des revenus grâce à ces chevaux, vous serez parfois concerné par la TVA. Tout dépend de votre situation, et de la manière avec laquelle vous exploitez vos chevaux de course.   

  • 24/11/2017 Urbanisme

    Mon Terrain est devenu non constructible : que faire ?

    Le terrain que vous avez acheté est devenu non constructible ? Vous souhaitez savoir si vous pouvez vous opposer à cette décision ? Vous vous demandez si vous pouvez contester le caractère non constructible de votre terrain ? Lorsque vous avez acheté votre terrain, il était constructible. Mais faute d’avoir commencé les travaux immédiatement la réglementation d’urbanisme a pu changer et classer votre terrain comme non constructible. Tout n’est pas perdu, des recours sont possibles.

  • 23/11/2017 Droit Equin

    La Vente d’un Cheval en 3 questions : Contrat, Essai, Vétérinaire ?

    Faut-il un contrat de vente pour vendre un cheval ? Faut-il réaliser une visite vétérinaire avant la vente ? Doit-on procéder à un essai du cheval ? Quels sont les précautions juridiques à prendre lors de cet essai ? En droit français la vente d’une chose nécessite en principe la rédaction d’un contrat écrit. Cependant dans certains domaines la pratique est toute autre. En matière de vente d’équidés la pratique orale est telle qu’elle inverse la tendance. Les ventes se réalisent généralement sans contrat écrit.

  • 06/10/2017 Droit du travail

    Réforme du Droit du Travail - Ordonnances Macron

    Premier gros chantier social du quinquennat Macron, la réforme du Code du travail a été mise en œuvre sous forme de cinq ordonnances qui modifient en profondeur le droit du travail. Dans la continuité de la loi El Khomri, ces ordonnances se donnent pour objectif d’augmenter la compétitivité en accordant plus de flexibilité aux entreprises. Focus sur les points structurants de la réforme. Cliquez ici pour consulter l'article

  • 16/11/2017 Droit Equin

    Résolution de le Vente d’un cheval : quels sont les Frais remboursables ?

    Vous avez acheté un cheval inapte à la compétition ? Vous demandez l’annulation du contrat de vente ? Vous souhaitez que l’on vous rembourse les frais que vous avez engagés ? Auprès du vétérinaire ? Au titre de la pension ? De la maréchalerie ? Lorsque la résolution du contrat de vente est prononcée, le prix payé en remboursé. Certains frais pourront aussi faire l’objet d’un remboursement, mais pas tous. Focus sur les frais remboursables.

  • 24/05/2017 Droit du travail

    Les chauffeurs de VTC à la recherche d’un statut protecteur. Mais lequel ?

    Quel statut protecteur pour les chauffeurs de VTC ? De tous temps le droit français a su créer des statuts juridiques protecteurs pour des entrepreneurs évoluant sur des marchés spécifiques et qualifiés d’entrepreneur « intégré » à une autre entreprise. L’uberisation ne fera pas exception. La résolution de la crise actuelle des VTC est à portée de main. Elle passe par le droit.  Pour consulter notre article, cliquer ici !     

  • 18/04/2017 Divers

    La Gazette du Palais parle de la procédure de divorce en ligne AGN… en bien !

    La Gazette du Palais présente la procédure de divorce en ligne AGN Avocats dans son nouvel article « Divorce sans juge : séduire le justiciable sans le tromper« .AGN Avocats a fait évoluer son offre de divorce en ligne proposée depuis 2015 en l’ajustant à la réforme. « Nous sommes des avocats de proximité. Si les clients se situent dans le périmètre d’une agence, ils peuvent entrer sur notre site toutes les informations nécessaires à la génération en ligne de la convention de divorce. Deux avocats du réseau, intervenant dans une structure juridique différente, prennent ensuite contact avec eux afin notamment de confirmer leur parfait consentement indiqué sur internet et de finaliser le divorce », développe Jérôme Célié, associé d’AGN Avocats. Cliquez ici pour consulter l'article !

  • 27/03/2017 Droit du travail

    UBER peut-il juridiquement fixer le prix de la course de ses chauffeurs ?

    UBER devra faire un choix s’il veut continuer à fixer le prix des courses. Alors que les chauffeurs de VTC ont repris leur mouvement social contre UBER dès janvier après avoir accordé un moment de « trêve » pendant les fêtes de fin d’année, nous revenons sur la grogne des chauffeurs de VTC. UBER aurait permis un formidable développement des entrepreneurs français. Mais connaissons-nous beaucoup d’entrepreneurs qui ne sont pas propriétaires de leur clientèle et qui ne fixent pas leur prix ? Le cas est assez rare dans l’économie pour ne pas dire isolé et c’est bien à cause de cela que les chauffeurs de VTC sont mécontents. Pour en savoir plus, cliquez ici !  

  • 06/03/2017 Divers

    Querelles de vitrines : encore une tribune en faveur d’AGN Avocats !

    La Cour d’appel de Rouen dans une décision du 7 septembre 2016 a ordonné à un cabinet d’avocat la suppression des lettres adhésifs présentant les domaines d’activité du cabinet qui figuraient sur les vitrines du local au motif que les bandeaux de façade et mentions sur vitrines d’un cabinet d’avocat s’apparentant à de l’information professionnelle qui conformément à l’article 10.6.1 du règlement intérieur national de la profession doit se contenter d’indiquer les spécialisations des avocats à l’exclusion de leurs domaines d’activité. AGN Avocats s’oppose à ce raisonnement qui consiste à limiter la publicité personnelle de l’avocat en assimilant faussement les vitrines à de l’information professionnelle.  Cliquez ici pour consulter notre article !  

  • 03/03/2017 Droit du travail

    Manifestation contre UBER : Pourquoi les chauffeurs de VTC ont juridiquement raison ?

    Le vendredi 15 décembre beaucoup de chauffeurs de VTC se sont réunis afin de manifester contre la plateforme UBER qui les empêcherait de gagner leur vie décemment.  Pourquoi les chauffeurs de VTC doivent demander leur assimilation au salariat ? Comme nous le précisions dans un précédent article, il nous semble difficile de considérer que le chauffeur de VTC soit considéré comme un salarié car pour réclamer le statut de salarié il faut prouver un lien de subordination juridique et non simplement économique. Mais cela ne l’empêche pas d’être assimilé à un salarié sans avoir à rapporter la preuve du lien de subordination ! Cliquez ici pour consulter notre article !

  • 28/02/2017 Droit du travail

    Chauffeurs UBER ! Si vous étiez en réalité des « salariés-assimilés »…

    Vous êtes un chauffeur de VTC chez UBER ? Votre statut ne vous protège pas ? Vous souhaitez demander une requalification de votre statut en salarié pour pouvoir bénéficier des avantages garantis par le droit du travail et le droit de la sécurité sociale ? Cliquez ici pour consulter notre article !  

  • 23/02/2017 Droit du travail

    La modification des règles de la négociation collective dans la Loi Travail du 8 août 2016

    La « Loi Travail » du 8 août 2016 modifie considérablement les règles applicables en matière de négociation collective. En effet, l’objectif annoncé du gouvernement est de passer d’une « culture de l’affrontement » à une « culture du compromis ». Cela se traduit par une évolution vers un « principe majoritaire », qui deviendra à terme la norme au niveau des accords d’entreprise.

  • 20/02/2017 Création d’entreprises

    Comment financer la création de mon entreprise avec mes indemnités chômage ?

    Vous êtes au chômage mais vous souhaitez créer une entreprise ? Il vous manque un apport financier pour pouvoir lancer votre activité ? Faite une demande pour recevoir vos indemnités chômages en 2 versements, vous obtiendrez un capital conséquent pour votre nouvelle activité.  Cliquez ici pour consulter notre article !

  • 17/02/2017 Droit du travail

    Comment faire une rupture conventionnelle ?

    Vous souhaitez rompre conventionnellement votre contrat de travail ? Vous hésitez à démissionner ? Pourquoi choisir une rupture conventionnelle plutôt qu’une démission ?  L’employeur et le salarié peuvent décider en commun de la rupture du contrat de travail en signant une convention soumise à une homologation administrative.Attention la rupture conventionnelle ne s’applique que pour les CDI, pour les CDD il s’agit d’une rupture amiable qui ne correspond pas à la procédure de rupture conventionnelle. Vous pouvez tout faire en ligne sur le site www.telerc.travail.gouv.fr. Par le biais de ce site internet vous rentrez toutes les données directement par internet une convention de rupture est éditée (à la fin on vous indique si la convention a été automatiquement transmise ou si vous devez l’envoyer par courrier). Cliquez ici pour consulter notre article !

  • 16/02/2017 Affaires familiales

    Le divorce sans juge, possible ? Oui !

    Vous souhaitez divorcez ? Il sera désormais possible de divorcez sans recourir au juge. Le projet de loi de modernisation de la justice du XXIe siècle prévoyant le divorce sans juge a été adopté par les députés le 19 mai 2016. Cependant ce projet de loi prévoyait qu’il était possible de divorcer avec des enfants mineurs ; le Sénat a modifié le texte, enlevant toute possibilité de divorcer sans juge en présence d’enfants mineurs cependant en lecture définitive le 12 octobre 2016 l’Assemblée nationale a retiré cette exception, il sera possible de divorcer sans juge même en présence d’enfants mineurs. Cliquez ici pour consultez notre article !  

  • 03/02/2017 Affaires familiales

    Que va changer la réforme du divorce (2016) ?

    Qu’est ce que la réforme du divorce va changer ? Le divorce sans juge est-ce possible ? Est-ce que la réforme du divorce va diminuer le coût de votre divorce ? Le projet de loi de modernisation de la justice du XXIe siècle prévoyant le divorce sans juge a été adopté par les députés le 19 mai 2016. Cependant ce projet de loi prévoyait qu’il était possible de divorcer avec des enfants mineurs ; le Sénat a modifié le texte, enlevant toute possibilité de divorcer sans juge en présence d’enfants mineurs. Cependant en lecture définitive le 12 octobre 2016 l’Assemblée nationale a retiré cette exception, il sera désormais possible de divorcer sans juge même en présence d’enfants mineurs.  Cliquez ici pour consulter notre article

  • 02/02/2017 Immobilier

    Comment expulser son locataire ou un squatter ?

    Votre locataire ne paye pas le loyer, dégrade votre appartement ou encore ne respecte pas ses obligations prévues dans le contrat de bail ? Vous pouvez obtenir l’expulsion de votre locataire !  Utilisez la procédure d’expulsion locative en ligne sur le site AGN avocats, vous obtiendrez l’expulsion de votre locataire pour 990 euros hors frais d’huissier.  Cliquez ici pour consulter notre article !

  • 30/01/2017 Immobilier

    Mon locataire ne paye pas le loyer ! Comment l’expulser ?

    Votre locataire ne vous paye pas le loyer ? Comment se faire payer ? Comment obtenir son expulsion ?   Utilisez la procédure d’expulsion locative en ligne sur le site AGN avocats, vous obtiendrez l’expulsion de votre locataire pour 990 euros hors frais d’huissier. Cliquez ici pour consulter notre article

  • 25/01/2017 Affaires familiales

    Comment se séparer de son concubin (avec enfants et maison en commun) ?

    Vous n’êtes pas marié mais vous vous séparez ? Vous avez partagé votre vie avec votre concubin avec lequel vous avez eu des enfants, vous partagez un compte-joint, vous avez acheté une maison en commun ? Vous souhaitez vous séparer ? La loi ne prévoit rien nous vous expliquons comment sécuriser votre séparation avec votre concubin ! Cliquez ici pour consulter notre article

  • 26/01/2017 Affaires familiales

    Comment se partager la voiture lors d’un divorce ?

    Vous divorcez ? Vous possédez une voiture avec votre mari ? Comment se partager cette voiture lors d’un divorce ? Pouvez-vous utiliser la voiture ? Que pouvez vous faire pour régler le sort de cette voiture ? Cliquez ici pour consulter notre article

  • 27/01/2017 Affaires familiales

    Top 7 des choses à savoir sur la prestation compensatoire !

    Vous divorcez ? Vous pouvez éventuellement bénéficier d’une prestation compensatoire. Votre conjoint refuse de vous payer votre prestation compensatoire ? Cliquez ici pour consulter notre article

  • 20/01/2017 Affaires familiales

    Je suis pascé comment me séparer ?

    Vous êtes pacsé ? Mais vous souhaitez mettre fin à votre PACS ? Votre partenaire n’est pas d’accord sur la séparation ? Comment faire ?   Cliquez ici pour consulter notre article  

  • 19/01/2017 Affaires familiales

    Divorce par consentement mutuel : L’audience au tribunal en 5 étapes !

    Vous divorcez par consentement mutuel ? Vous avez transmis votre convention de divorce au juge, le juge vous convoque à une audience de divorce mais vous ne savez pas comment ça va se dérouler ? Quels documents apportés ?  Nous vous expliquons en détails le déroulement de cette audience. Cliquez ici pour consulter notre article  

  • 17/01/2017 Affaires familiales

    Dans quels cas je dois envisager de divorcer par consentement mutuel ?

    Vous souhaitez divorcer ? Comment savoir si le divorce par consentement mutuel est fait pour votre situation ?  Vous êtes d’accord avec votre conjoint pour divorcer Vous ne disposez pas de patrimoine immobilier en commun  Vous n’avez pas d’enfant Vous souhaitez un divorce rapide  Vous souhaitez limiter au maximum les coûts de votre divorce. Contrairement au divorce pour faute ou au divorce pour altération du lien conjugal, le divorce par consentement mutuel est bien plus rapide et nécessite seulement la rédaction d’une convention de divorce qui sera soumise à la l’approbation du juge. Egalement, vous pouvez choisir un avocat commun pour vous et votre conjoint. Cliquez ici pour consulter notre article

  • 16/01/2017 Affaires familiales

    Quelles sont les étapes préalables avant de divorcer par consentement mutuel ?

    Vous souhaitez divorcer ? Vous devez parvenir à tomber d’accord avec votre conjoint sur le principe du divorce et les conséquences à donner à votre divorce concernant vos enfants et votre patrimoine. Quelles sont les étapes préalables avant un divorce par consentement mutuel ? Avant de saisir le juge facilitez le déroulement de votre divorce en préparant votre séparation.  Cliquez ici pour consulter notre article  

  • 13/01/2017 Affaires familiales

    Divorce et Impôts : Les conséquences fiscales !

    Vous divorcez ? Vous percevez une prestation compensatoire, une pension alimentaire ? Vous ne savez pas comment déclarer votre impôt sur le revenu l’année de votre divorce ? Nous vous expliquons les conséquences fiscales de votre divorce.  Tout savoir sur les conséquences fiscales de votre divorce ! Vous serez imposé séparément à l’impôt sur le revenu  L’année de votre séparation vous serez soumis à une imposition distincte pour l’ensemble de l’année. Exemple : vous vous séparez en décembre 2016, vous remplirez votre déclaration d’impôt sur le revenu en mai 2017 pour les revenus de 2016 de façon séparé pour l’intégralité de l’année 2016, sans prorata.  Cliquez ici pour consulter notre article  

  • 12/01/2017 Affaires familiales

    Comment annoncer à mon conjoint que je souhaite divorcer ?

    Vous souhaitez divorcer ? Mais vous ne savez pas comment l’annoncer à votre conjoint ? D’expérience un divorce réussi commence par une annonce de demande en divorce préparée. Le divorce est souvent un événement traumatisant dans votre vie personnelle, il convient de bien se préparer pour aboutir à un divorce dans le calme, avec le moins de rancœur possible. Cliquez ici pour consulter notre article

  • 11/01/2017 Affaires familiales

    Divorce : Comment prouver l’infidélité de votre conjoint ?

    Votre conjoint vous trompe ? Vous souhaitez divorcer, il n’est pas d’accord, et nie le fait d’être infidèle? Vous pouvez engager une procédure de divorce pour faute ! Il vous faudra cependant amener des preuves de cet adultère devant le juge. Cliquez ici pour consulter notre article

  • 10/01/2017 Affaires familiales

    Divorce pour Faute : Est-ce que je vais recevoir plus d’Argent ?

    Vous souhaitez divorcer ? Vous vous demandez si en faisant un divorce pour faute vous allez recevoir plus d’argent de la part de votre ex-conjoint ? Divorce pour faute : Quels intérêts ? Une procédure longue et éprouvante pour pas grand chose de plus Le divorce pour faute est une procédure bien plus longue que le divorce par consentement mutuel. Il faudra compter entre 1 ans et demi et 3 ans ans de procédure. Votre avocat va effectuer une demande de divorce pour faute devant Tribunal de grande instance de votre lieu de résidence familial. Cliquez ici pour consulter notre article

  • 09/01/2017 Affaires familiales

    Dissimuler son patrimoine ou cacher ses revenus lors d’un divorce

    Vous souhaitez divorcer ? Votre conjoint a ouvertement dissimulé ses revenus et son patrimoine afin de venir minorer le versement de la pension alimentaire et de la prestation compensatoire qu’il vous doit ? Que faire pour contrer ces techniques ? Divorce : cacher son patrimoine et ses revenus quels risques ? Les techniques de dissimulation de revenus avant un divorce La fixation du montant de la pension alimentaire ou de la prestation compensatoire lors d’un divorce se fait en fonction de vos ressources. Afin de diminuer la note il est possible que votre conjoint utilise des moyens pour cacher ses revenus, le plus souvent frauduleux. Lors du divorce pour fixer le montant de la prestation compensatoire votre conjoint doit fournir une déclaration certifiant sur l’honneur l’exactitude de ses ressources, de son patrimoine et de ses conditions de vie. Cliquez ici pour consulter notre article

  • 06/01/2017 Affaires familiales

    Calcul Montant et Versement de la Pension Alimentaire

    Vous divorcez et vous pensez obtenir la garde des enfants ? Votre conjoint vous devra une pension alimentaire vous permettant d’entretenir vos enfants. Vous ne savez pas quel montant vous pouvez obtenir au titre de cette pension alimentaire ? Votre conjoint vous doit une pension alimentaire mais il refuse de vous la payer ? Demandez en le paiement forcé et demandez l’allocation de soutien familial ! Cliquez ici pour consulter notre article

  • 12/05/2016 Droit du travail

    Rupture de période d'essai

    La rupture d’une période d’essai ne donne lieu à aucune indemnité rappelle la chambre sociale de la Cour de cassation, sauf abus de droit. La seule preuve de l’absence d’abus de droit réside dans la motivation de la rupture. La Cour se réfère au Code du travail et précise que, si l’employeur invoque une faute, il doit appliquer la procédure prévue en cas de licenciement. Il faut, cependant attirer l’attention sur les éventuelles dispositions de la convention collective applicable, bien souvent, celles-ci précisent les conditions de cette rupture, notamment en matière de préavis. Cass. soc.15 avril 2016  

  • 11/05/2016 Droit des affaires

    Cession de fonds de commerces

    La loi Macron du 6 août 2015 simplifie certaines procédures en cas de cession de fonds de commerce. Elle supprime, notamment, l’obligation de publication dans un journal d’annonces légales des ventes, cessions, donation, attribution par partage ou licitation des fonds de commerce. Seule la publicité au BODACC assure désormais l’information des tiers. Subsistent les obligations de publication dans un journal d’annonces légales des autres avis relatifs à la vie des sociétés, création, modification, dissolution ou liquidation. Rep. Min. 19391, JO Sénat 14 avril 2016  

  • 10/05/2016 Droit du travail

    Grève / Emploi d'intermédiaires

    Le Code du travail prévoit qu’aucun contrat de travail ne peut être conclu pour remplacer un salarié gréviste (art. L 1251-10,1°). C’est ce que la chambre criminelle de la Cour de cassation rappelle fermement en condamnant, un employeur, la Poste et la personne physique de son directeur régional, qui a fait appel à des intérimaires pour assurer le maintien de la continuité du service public de distribution du courrier à une amende et à des dommages et intérêts à verser à un syndicat. La motivation de continuité du service public n’a pas été retenue par la Cour. En cas de suspension du contrat de travail, l’employeur ne doit pas recourir à des CDD ou du travail intérimaire pour priver la grève de son efficacité.  Cass. crim. 1er mars 2016  

  • 09/05/2016 Droit du travail

    Licenciement / Entretien préalable

    La lettre de convocation à l’entretien préalable ne doit pas obligatoirement contenir les motifs de la mesure envisagée, c’est ce que précise la chambre sociale de la Cour de cassation. Elle considère que les droits de la défense sont suffisamment protégés par le contenu légal de la lettre, date de l’entretien, lieu de celui-ci et nature de la mesure envisagée ainsi que par la présence d’un salarié de l’entreprise dont la faculté doit être mentionnée dans la lettre. Il n’est donc pas nécessaire d’indiquer dans la lettre de convocation la faute sur laquelle se fonde l’employeur pour motiver le licenciement. Cass. soc. 6 avril 2016  

  • 06/05/2016 Responsabilité & Assurance

    Diffusion de contenus sur twitter

    Dans une réponse ministérielle, le Garde des sceaux précise que la loi du 29 juillet 1881 sur la presse s’applique à tous les moyens de communication qui mettent une information à la disposition d’un public indéterminé. L’application de la loi sur la presse aux nouveaux moyens de communication est d’ailleurs prévue par la loi du 21 juin 2004. Les propos diffusés ou rediffusés sur les réseaux sociaux peuvent constituer des infractions et notamment une infraction de diffamation. Il faut, cependant, rappeler que si les messages ne sont pas accessibles à tous, mais seulement à une liste d’abonnés, ils ne seront pas considérés comme publics. Attention donc à ce que vous diffusez ou rediffusez sur les réseaux sociaux. Rep. Min. n° 15417, JO Sénat, p.    1457, 7 avril 2016  

  • 05/05/2016 Immobilier

    Garantie décennale

    Les éléments d’un immeuble qui sont indissociables de la construction bénéficient de la garantie décennale. La question peut se poser de savoir si des éléments dissociables, tels qu’une chaudière ou une pompe à chaleur, peuvent également en bénéficier. La Cour de cassation donne une réponse positive en considérant que des éléments d’équipement, dissociables ou non, relèvent de la responsabilité décennale s’ils rendent l’ouvrage en son ensemble impropre à sa destination. C’est le cas, en l’espèce d’une pompe à chaleur qui remplaçait une vieille chaudière. Cass. 3ème civ. 7 avril 2016

  • 04/05/2016 Droit du travail

    Harcèlement moral

    Le Code du travail prévoit qu’aucun salarié ne doit subir des agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet, ou pour effet, une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel (art. L 1152-1). Pour établir une telle situation, le salarié doit établir la matérialité de faits précis et concordants, permettant au juge d’apprécier si ces éléments pris dans leur ensemble permettent d’en présumer l’existence. L’employeur doit alors prouver que ces agissements ne sont pas constitutifs d’un tel harcèlement, il y a une charge de la preuve sur l’employeur alors que le salarié ne doit établir qu’une présomption. Attention donc à bien constituer les dossiers et à les fonder juridiquement, notamment pour éviter qu’un licenciement ne soit requalifié en licenciement sans cause réelle et sérieuse. Cass. soc. 7 avril 2016

  • 03/05/2016 Immobilier

    Sous-location

    L’usage des plateformes de sous-location tels qu'AIRBNB par les particuliers se développe rapidement. Cependant, cela n’est pas sans risque pour les utilisateurs de ces systèmes. Le tribunal d'Instance de Paris Vème vient de condamner un locataire qui avait sous-loué son appartement au motif qu’il n’avait pas obtenu l’autorisation de du propriétaire à 5 000€ d’indemnisation du préjudice moral et 2 500€ au titre de remboursement des frais d’avocat. La loi du 6 juillet 1989 interdit en effet toute sous-location sans autorisation expresse du bailleur. Il faut rappeler que le fisc s’intéresse aussi de près à cette activité qui, bien souvent, n’est pas déclarée et que le projet de loi pour une république numérique contient des dispositions à ce sujet qu’il faudra suivre de près. Attention donc, il ne faut pas croire que l’utilisation de ces plateformes peut se faire sans une réflexion préalable. T.I. Paris Vème 6 avril 2016

  • 02/05/2016 Immobilier

    Copropriété / Travaux

    Il faut insister sur le fait que pour effectuer des travaux dans la partie commune d’une copropriété, l’accord de l’assemblée générale des copropriétaires est nécessaire. Un copropriétaire qui construit un abri à poubelles dont le toit est constitué de panneaux solaires sans cet accord, peut être assigné par un autre copropriétaire et condamner à démolir ces nouvelles constructions et indemniser le demandeur. Cass. 3ème civ. 31 mars 2016  

  • 29/04/2016 Droit du travail

    Assurance maladie maternité

    Le Code de la sécurité sociale ne fait pas de différence entre les prestations d’assurance maladie et maternité. Cependant, l’assurance maternité ne contient pas de dispositions limitant les déplacements. Une femme enceinte, bénéficiant d’indemnités versées par l’assurance maternité peut donc se déplacer comme elle l’entend. Cependant, le Code de la sécurité sociale prévoit que, sauf accords internationaux, les prestations des assurances-maladie et maternité ne sont pas servies, sauf dérogation, lorsque l’assuré séjourne hors de France. Une femme enceinte qui part en Tunisie pour ses vacances ne peut donc pas bénéficier des prestations des assurances-maladie ou maternité. Cass. 2ème civ. 31 mars 2016

  • 28/04/2016 Affaires familiales

    Famille / Divorce / Paternité

    Dans les jugements de divorce, la question de savoir à quelle date se situe le point de départ de l’obligation alimentaire du père se pose souvent. Est-ce à la date du jugement établissant la paternité ou à la date de la naissance de l’enfant ? La cour de cassation se prononce de façon extrêmement claire par un arrêt du 31 mars 2016. Les effets d’une déclaration judiciaire de paternité remontent à la naissance de l’enfant. L’obligation alimentaire remonte donc également à cette date, quelle que soit celle du jugement établissant la paternité. La mère peut donc demander une contribution à compter de cette date. Cass. 1ère civ. 31 mars 2016

  • 20/04/2016 Immobilier

    Contrat de syndic

    Le contrat de syndic ne relève pas du droit de la consommation car, dans la plupart des cas, il est conclu entre le syndic et le syndicat des copropriétaires. Il faut rappeler que le consommateur doit être une personne physique agissant dans le cadre de sa vie personnelle. Or le syndicat des copropriétaires est une personne morale. L’action d’une association de consommateurs visant à faire supprimer des clauses illicites dans un tel contrat n’est donc pas recevable. Cass. 1ère civ. 17 mars 2016  

  • 19/04/2016 Contrats & Consommation

    Garantie légale de conformité

    La garantie légale de conformité créée par la Loi Hamon permet au consommateur d’obtenir gratuitement la réparation ou le remplacement d’un produit défectueux. Le consommateur n’aura pas à prouver l’existence du défaut au moment de la vente si ce défaut est repéré dans un délai relativement bref après la vente. Ce délai est passé de six mois à deux ans le 18 mars 2016. Le professionnel doit informer le consommateur de l’existence de cette garantie légale de conformité d’une durée de deux ans avant la conclusion du contrat et doit préciser, dans les conditions générales de vente les conditions de la mise en œuvre de cette garantie. DGCCRF, Communiqué du 21 mars 2016  

  • 18/04/2016 Droit du travail

    Tabagisme passif dans l'entreprise

    L’employeur a une obligation de résultat en matière de sécurité au travail. Cette obligation s’étend au tabagisme passif dans l’entreprise décide la Cour de cassation. Le défaut de faire respecter l’interdiction de fumer dans les espaces collectifs, fermés et couverts constituant des lieux de travail permet à tout salarié d’engager la responsabilité de l’employeur. Cette interdiction de fumer concerne bien entendu les bureaux, mais aussi les salles de pause et de détente et les salles de réunion. Il faut insister sur le fait que cette interdiction concerne tous les lieux dans lesquels de salariés sont employés. C.A. Paris 16 février 2016  

  • 15/04/2016 Immobilier

    Prêt relais caution

    Une banque consent un prêt immobilier dit « prêt relais » et obtient que celui-ci soit cautionné par sa filiale spécialisée en la matière. Le prêt, n’ayant pas été intégralement remboursé à l’échéance, la caution règle le solde et se retourne contre l’emprunteur. La question qui se pose est celle, très importante, de la prescription de cette action menée par la caution. Est-elle une prescription quinquennale de droit commun ou la prescription biennale prévue par le code de la consommation pour les services financiers ? La Cour de cassation considère la caution comme un service financier et lui applique la prescription biennale, il est donc très important, pour les bénéficiaires de cautions délivrées par des établissements financiers de relever éventuellement cette prescription biennale en cas d’action contre eux. Cass. 1ère civ. 17 mars 2016  

  • 14/04/2016 Responsabilité & Assurance

    Accident de la route / Indemnisation

    Un conducteur de moto est victime d’un accident de la circulation. En roulant dans un virage, il s’est déporté sur la voie de gauche de la route et, voyant une voiture arriver en sens inverse, s’est brusquement rabattu sur sa voie de circulation. Le conducteur de la voiture a freiné brutalement et sa voiture est venue heurter la moto en franchissant le milieu de la route. La Cour considère que la faute de conduite du conducteur de la moto a contribué à la survenance de l’accident et que ce dernier est partiellement responsable des conséquences de celui-ci. Elle confirme donc la décision de la cour d’appel répartissant les dommages à hauteur d’un tiers pour la victime et de deux tiers pour le conducteur de la voiture par application du code de la route. Cass. 2ème civ. 24 mars 2016

  • 13/04/2016 Droit du travail

    Accident professionnel

    Lorsque lors d’une déclaration d’accident professionnel, l’employeur émet des réserves sur l‘origine professionnelle de l’accident, la CPAM doit procéder à une enquête au cours de laquelle l’employeur doit être mis en condition de présenter ses observations soit de vive voix, soit en répondant à un questionnaire envoyé par la caisse. Si cela n’est pas fait, la décision de prise en charge de l’accident professionnel est inopposable à l’employeur. Le non-respect de la procédure par la caisse est donc un moyen que l’employeur peut utiliser pour écarter sa responsabilité, il est important de faire vérifier cela. Cass. 2ème civ. 10 mars 2016  

  • 11/04/2016 Droit du travail

    Démission / Requalification en licenciement

    La démission d’un salarié doit être fondée sur une volonté claire et non équivoque. Une salariée rédige sa lettre de démission sous le coup de l’émotion provoquée par une entrevue avec son employeur au cours de laquelle celui-ci l’accuse de vol et de détournements de fonds qui pourraient justifier un licenciement pour faute grave. Elle envoie le lendemain une lettre RAR de rétractation. La Cour constate que la lettre de démission ne montre pas une volonté claire et non équivoque car rédigée dans le cadre d’une situation dans laquelle l’employée n’avait pas toute sa liberté de jugement et décide que la démission doit être requalifiée en licenciement sans cause réelle et sérieuse. Il faut faire analyser les lettres de démission avant d’en tirer toutes les conséquences. Cass. Soc. 12 février 2016  

  • 08/04/2016 Droit du travail

    CV / Mentions fausses

    Un cadre est embauché par une société car son curriculum vitae mentionne des emplois qu’il n’a, en réalité, jamais exercés. La Cour de cassation rappelle dans un arrêt du 25 novembre 2015 sa position. La fourniture de renseignements inexacts sur un CV ne justifie le licenciement du salarié que s’il est avéré que le salarié n’avait pas les compétences nécessaires pour exercer les fonctions pour lesquelles il a été recruté. L’employeur ne peut justifier un licenciement que par un motif réel et sérieux, ce motif ne peut pas être fondé sur une faute commise par le salarié avant le début du contrat de travail, ce qui est le cas d’une fausse mention sur un CV utilisé lors de la procédure de recrutement. Lorsque l’on embauche une personne il est souvent utile de vérifier les mentions figurant sur le CV.

  • 01/04/2016 Responsabilité & Assurance

    Le propriétaire d'une vache qui divague sur la route en est responsable...

    Le Code civil prévoit en son article 1385 que le propriétaire d’un animal est responsable des dommages causés par celui-ci même s’il s’est égaré ou échappé. Les seuls cas d’exonération de cette responsabilité que peut invoquer le propriétaire de l’animal résident dans les caractères d’imprévisibilité et d’irrésistibilité des faits. Si le propriétaire de l’animal a confié la garde de celui-ci à un tiers, il pourra également s’exonérer de cette responsabilité. La Cour retient la responsabilité du propriétaire d’une vache qui divaguait sur la chaussée et dans laquelle une voiture est entrée en collision. Le défaut de maîtrise du véhicule n’est pas retenu comme cause exonératoire. La souffrance éprouvée par le conducteur du fait des blessures subies par sa fille est indemnisée à hauteur de 10 000 €, cependant les conséquences pécuniaires du traumatisme causé par cet accident ne sont pas retenues car le lien direct entre l’accident et l’état anxio-dépressif du conducteur n’est pas établi.  C. Appel Bastia 29 janvier 2016

  • 31/03/2016 Immobilier

    Assurance d'un prêt immobilier

    Dans un arrêt du 9 mars 2016, la première chambre civile de la Cour de cassation a jugé que l’article L. 312-9 du Code de la consommation régissant le contrat d’assurance concernant le remboursement total ou partiel du solde d’un prêt immobilier en cas de survenance des évènements prévus au contrat ne prévoit pas de faculté de résiliation du contrat ou de substitution d’assureur. Il y a donc lieu d’analyser de façon approfondie les différentes propositions qui peuvent être faites lors de la souscription d’un tel contrat. C. cass. 1ère chambre civile 9 mars 2016

  • 30/03/2016 Contrats & Consommation

    Réforme du code de la consommation

    Le Conseil des ministres du 9 mars 2016 a adopté une ordonnance réformant la partie législative du Code de la consommation. Il s’agit d’une recodification « à droit constant ». Ce nouveau Code de la consommation entrera en vigueur le 1er juillet 2016. D’ici là, la partie règlementaire doit aussi être réécrite. Conseil des ministres du 9 mars 2016  

  • 29/03/2016 Responsabilité & Assurance

    Réparation suite à accident

    Le principe de la réparation intégrale du dommage, sans perte ni profit pour la victime implique pour la victime d’un accident de pouvoir demander au responsable de celui-ci ou à son assureur le remboursement de tous les frais liés aux séquelles de cet accident. La victime, étant devenue tétraplégique à la suite d’un accident de la circulation  doit être indemnisée, non seulement des frais liés aux aménagements de son habitation rendus nécessaires pour l’adapter à son handicap, mais aussi de l’achat d’un logement adapté car cette acquisition est une conséquence de l’accident, la nécessité d’une telle acquisition ayant été constatée en justice. C. Cass. 2ème chambre civile 3 mars 2016  

  • 25/03/2016 Responsabilité & Assurance

    Accident d'anesthésie

    Qui doit réaliser une anesthésie ? Un patient souffre de douleurs intenses dans les membres inférieurs et de douleurs lombaires suite à une anesthésie préalable à une arthroscopie du genou. Le patient n’avait pas été avisé du fait que cette anesthésie serait pratiquée par un infirmier anesthésiste diplômé d’Etat et non par le médecin lui-même. Le fait de ne pas avoir informé le patient et d’avoir laissé l’infirmier réaliser l’anesthésie ont concouru à la perte de chance d’éviter le dommage. Le défaut d’information est générateur d’un préjudice moral spécifique indemnisable. C. A. Rouen 1ère civ. 10 février 2016  

  • 24/03/2016 Fiscalité

    Impôt sur le revenu / cadeau d'entreprise

    Le moment approche où il faudra établir sa déclaration de revenus. Comment traiter les cadeaux faits par l’entreprise ou le comité d’entreprise ? Les cadeaux, d’une valeur modique, faits par l’employeur ou le comité d’entreprise n’ont pas à être inclus dans les traitements et salaires si la remise de ces cadeaux s’effectue sans lien direct avec l’activité professionnelle, à l’occasion d’événements tels que naissance, mariage, naissance d’un enfant, fêtes de Noël… Cette valeur modique s’établit pour les revenus de 2016 à 161€ par année civile. Par exception, pour Noël, le plafond est de 161€ par salarié et 161€ par enfant. Documentation fiscale BOI-RSA-CHAMP-20-30-10-10, 11 mars 2016  

  • 23/03/2016 Affaires familiales

    Garde d'enfants

    Lorsque l’on a recours à une association pour faire garder des enfants, il est possible, sous conditions, d’obtenir de la caisse d'allocations familiales l’attribution d’une allocation dite « complément de libre choix ». L'une des conditions pour que cette allocation puisse être versée est que l’association concernée soit une association agréée. Il appartient au parent qui demande cette allocation de vérifier que l’association bénéficie bien de l’agrément nécessaire. Si la CAF s’aperçoit que l’association ne bénéficiait pas de l’agrément lorsqu’elle a versé l’allocation, elle est en droit d’en demander le remboursement au bénéficiaire. Attention donc, si vous voulez bénéficier de cette allocation, vérifiez ou faites vérifier que l’association est bien agréée. Cass. 2ème Civ. 10 mars 2016

  • 22/03/2016 Responsabilité & Assurance

    Peut-on récupérer les produits alimentaires jetés par les supermarchés ?

    La crise économique conduit de nombreuses personnes à devoir essayer par tous les moyens de trouver de la nourriture. C’est ainsi que les poubelles des magasins sont régulièrement « visitées » par des personnes dans le besoin. Des poursuites ont souvent été engagées de ce fait. La chambre criminelle de la Cour de cassation juge que les biens alimentaires périmés et retirés de la vente ne peuvent pas être volés au sens juridique du terme car le propriétaire de ces biens, le magasin, avait manifesté son intention de les abandonner.  Cass. crim. 15 décembre 2015

  • 11/03/2016 Responsabilité & Assurance

    Responsabilité civile - C.A. Aix-en-Provence 04/02/2016

    L’interprétation par les tribunaux de l’article 1147 du Code civil conduit à ce que le transporteur de passagers soit tenu d’une obligation de résultat en matière de sécurité c’est-à-dire que le transporteur doit mener le voyageur sain et sauf à destination . La Cour précise que cette responsabilité est due pendant le transport, c’est-à-dire à partir du moment où il monte dans le moyen de transport jusqu’au moment de la descente complète. Les seuls cas où le transporteur peut éviter cette responsabilité sont la faute imprévisible, irrésistible et indépendante de la volonté du transporteur, la cause étrangère ou le fait d’un tiers.

  • 04/12/2015 Immobilier

    Publication du décret fixant la liste des pièces justificatives pouvant être demandées au candidat à

    Les propriétaires avaient pris l’habitude de demander de nombreux documents aux candidats à la location d’un appartement ou d’une maison, il s’agissait du fameux dossier à fournir le plus souvent à l’agence immobilière. Le temps passant, ce dossier était devenu de plus en plus volumineux.Le décret du 5 novembre vient limiter le nombre de pièces justificatives que le bailleur peut demander. Il faudra donc en tenir compte pour conseiller nos clients. Il s’agit là d’un changement des habitudes et nos clients bailleurs n’en sont sans doute pas informés.L’annexe I du décret donne la liste pour les candidats locataires et l’annexe II pour les cautions.

  • 21/12/2015 Divers

    Procédure d’appel

    Il n’est pas besoin de rappeler l’importance du respect des délais fixés par la loi ou le règlement, en effet dans bien des cas, le non-respect de ces délais a des conséquences gravissimes pour les parties au procès.Dans de nombreux arrêts, la Cour de cassation met en œuvre l’article 909 CPC pour rejeter des pourvois diligentés contre des décisions d’appel retenant ce non-respect pour rejeter des demandes.C’est le cas dans un arrêt de la 1ère chambre civile du 25 novembre 2015 ou dans un arrêt de la 2ème chambre civile du 24 septembre 2015.L’article 909 CPC dispose que : « L’intimé dispose, à peine d’irrecevabilité relevée d’office, d’un délai de deux mois à compter de la notification des conclusions de l’appelant prévues à l’article 908 pour conclure et formé, le cas échéant, appel incident. »L’article 908 accorde quant à lui un délai de trois mois à l’appelant pour conclure.La Cour de cassation fait une application stricte de ces dispositions qui ont pour objet d’accélérer les procédures. Elle considère que l’objectif de ces dispositions ne les rend pas contraires à celles de la CEDH.Il y a donc lieu d’être très attentifs à ces délais qui sont très courts et doivent être expliqués de façon précise à nos clients.

  • 09/12/2015 Divers

    Dématérialisation du Journal Officiel

    Le 9 décembre, l’Assemblée nationale a adopté définitivement le principe de la dématérialisation du Journal Officiel de la République Française. Le JORF sera, à compter du 1er janvier 2016 accessible uniquement en version électronique. En application d’un amendement adopté en commission mixte paritaire puis par l’Assemblée nationale, tout administré pourra demander une version papier du texte l’intéressant.Cette réforme résulte de la proposition de loi n°573 et de la proposition de loi organique n°572 déposées au Sénat le 30 juin 2015. Ces deux textes avaient été adoptés dans des termes différents par les deux assemblées. Le gouvernement avait alors engagé une procédure accélérée et des commissions mixtes paritaires ont adopté le 24 novembre des textes dans la rédaction de l’Assemblée Nationale.Le 8 décembre 2015, le Sénat a adopté les deux textes et le 9 décembre, l’Assemblée nationale faisait de même. Le Premier ministre a transmis au Conseil constitutionnel la proposition de loi organique le 10 décembre.Le Conseil constitutionnel a validé ce texte par une décision 2015-724 du 17 décembre 2015.Moins de six mois pour adopter une telle réforme, la rapidité du législateur a été remarquable dans cette décision. Il faudra maintenant s’habituer à aller sur le site du Journal Officiel…

  • 29/01/2016 Droit du travail

    Rapport Badinter

    La réforme du Code du travail est un sujet qui fait régulièrement les unes de la presse sans jamais avancer. Le « rapport Badinter » remis le lundi 25 janvier au Premier ministre, dont les 61 principes reprennent ceux qui fondent le Code du travail actuel est un élément de cette réflexion. L’évolution suggérée est de séparer les principes fondamentaux des domaines d’application qui eux relèveront plus de la négociation.

  • 03/02/2016 Droit du travail

    Réforme du Code du travail

    Le Premier ministre Manuel Valls donne des précisions sur les projets de réforme du Code du travail. Les éléments contenus dans le rapport Badinter seront repris en préambule pour définir le cadre du nouveau droit du travail. Les règles concernant le temps de travail seront revues avant l’été. Il sera possible de définir par accord d’entreprise le temps de travail et donc le seuil des heures supplémentaires. Les accords d’entreprise signés par des syndicats représentants plus de 50% des salariés seront privilégiés. Un très grand chantier à suivre de près…

  • 05/02/2016 Immobilier

    Accession à la propriété

    Le décret du 29 décembre 2015 modifie les conditions d’accès au « prêt à taux zéro » à compter du 1er janvier 2016. Ce qui ne change pas est que seuls les primo-accédants peuvent en bénéficier. Ce qui change est que les PTZ peuvent concerner les logements anciens sous condition de travaux, les plafonds de ressources et les conditions de remboursement. Sous certaines conditions, les prêts en cours peuvent être renégociés pour mettre en application les nouvelles normes.

  • 06/02/2016 Immobilier

    Charges de copropriété

    Un décret du 30 décembre 2015 prévoit que les syndics de copropriété ont l’obligation de mettre à la disposition des copropriétaires les pièces justificatives des charges pour toutes les assemblées générales convoquées à partir du 1er avril 2016. Ces pièces justificatives doivent être disponibles entre la date d’envoi de la convocation et l’assemblée générale.

  • 08/02/2016 Droit des affaires

    Réforme du droit des contrats

    La Garde des sceaux, dans une réponse ministérielle du 28 janvier 2016 annonce la publication de l’Ordonnance portant réforme du droit des contrats le 15 février. Cette Ordonnance devra faire l’objet d’une loi de ratification dans les six mois. Selon la ministre, l’entrée en vigueur de la réforme pourra être différée dans le temps car ce texte concerne plus de 300 articles du Code civil. L’objectif est de moderniser le droit français et ainsi de le rendre plus attractif.

  • 12/02/2016 Affaires familiales

    Choix du prénom d'un enfant

    Le choix du prénom de l'enfant est laissé à l'imagination des parents, il n'existe pas de liste de prénoms autorisés ou de références obligatoires à un quelconque calendrier. La seule règle est que le prénom doit pouvoir être écrit avec les lettres de l'alphabet français et ne pas être contrainte aux intérêts de l'enfant. Ce choix est soumis au contrôle de l'officier d'état-civil qui peut le soumettre au contrôle du juge aux affaires familiales. C'est ainsi qu'a été refusé par la Cour d'appel de Rennes dans un arrêt du 25 janvier 2016, le prénom de Léo-Pard car source de railleries possibles dont l'enfant pourrait être victime, l'arrêt retient le prénom de Léo.

  • 15/02/2016 Affaires familiales

    Divorce

    Dans le cadre de la modernisation de l’administration et du droit, un dispositif de garantie contre les impayés de pension est expérimenté depuis octobre 2014 dans vingt départements. Un protocole entre les différentes administrations concernées a été conclu devant permettre de créer une pension alimentaire minimum de 95€ par mois et par enfant et d’améliorer la récupération des pensions non payées par l’ex-conjoint grâce à l’intervention directe des caisses d’allocations familiales et de mutualité sociale agricole. Ce dispositif doit être prochainement généralisé et concernera à terme environ 90.000 familles.

  • 17/02/2016 Contrats & Consommation

    Réforme du droit des contrats

    L’ordonnance portant modernisation du droit des contrats a été prise le 10 février 2016, et publiée au journal officiel le 11. Cette ordonnance modifie profondément le droit français des contrats et réforme le Code civil. Elle entrera en vigueur le 1er octobre 2016. Parmi les modifications importantes, on note l’introduction de l’obligation d’information lors de la négociation du contrat, l’introduction dans notre droit de l’imprévision qui permet de se libérer d’un contrat lorsque les conditions économiques en rendent l’exécution trop déséquilibrée, l’assimilation de l’abus de faiblesse à la violence conduisant à la nullité du contrat. Beaucoup d’autres points de notre droit sont modifiés par cette ordonnance et feront l’objet de commentaires ultérieurs.

  • 18/02/2016 Responsabilité & Assurance

    Organisation d'anniversaire

    La Cour d’appel de Paris a retenu la responsabilité d’une mère, organisatrice d’une fête d'anniversaire suite à un accident au cours duquel la chevelure d’une adolescente avait pris feu suite à la manipulation par celle-ci de torches remplies de white spirit, produit inflammable volatil alors que le mode d’emploi des torches prévoyait l’usage d’huile de paraffine, beaucoup moins liquide. Les enfants avaient déterré les torches pour mimer un combat à l’épée. La mère n’a pas pu démontrer le caractère imprévisible de l’acte de la victime. Attention, donc, lors de l’organisation de fêtes…

  • 19/02/2016 Droit des affaires

    Bail commercial - Indemnité d'éviction

    Un arrêt de la Cour de cassation du 28 janvier 2016 rappelle de façon claire les conséquences pour le propriétaire de la rupture d’un bail commercial. Un locataire demande, dans les délais, le renouvellement de son bail et le bailleur lui notifie un refus de renouvellement sans indemnité d’éviction. Le locataire se réinstalle en face de son ancien commerce. Son fonds de commerce ne subit donc aucune dépréciation, mais, pour se réinstaller, le locataire a dû payer 75 000€ de droit au bail. La Cour précise que l’indemnité d’éviction comprend notamment la perte de valeur marchande du fonds de commerce, les frais normaux de déménagement et les frais et droits de mutation donc ce droit au bail lié à la réinstallation.

  • 03/03/2016 Droit du travail

    Arrêt maladie - Cour de cassation 2ème civ. 11 février 2016

    Le salarié qui est en arrêt de travail perçoit de la caisse primaire d’assurance maladie des indemnités journalières. Ces indemnités sont conditionnées au respect par le salarié malade des limitations de ses activités, rémunérées ou non, et notamment de la liberté de sortir de son lieu de résidence. Si un salarié veut avoir une activité quelconque pendant un arrêt maladie, il doit obtenir une autorisation préalable. Une salariée qui avait participé à un stage de pilotage sur glace pendant un arrêt de travail s’est vue demander la restitution des indemnités par la caisse d’assurance maladie, ce qui est prévu par le code de la sécurité sociale. La Cour de cassation retient cependant que le montant de la restitution demandée peut être mis en adéquation avec l’importance de l’infraction commise par l’assuré.

  • 04/03/2016 Immobilier

    Copropriété

    La « loi sur la transition énergétique pour la croissance verte » a modifié le texte portant statut de la copropriété et prévu que lorsqu’un immeuble est pourvu d’un chauffage commun à tout ou partie des locaux occupés à titre privatif fournissant une quantité de chaleur réglable par l’occupant, il y a obligation d’individualisation des frais de chauffage. Le propriétaire de l’immeuble ou le syndic en cas de copropriété doit s’assurer que l’immeuble comporte une installation permettant cette individualisation. Le syndic doit inscrire à l’ordre du jour de l’assemblée générale des copropriétaires la question des travaux d’adaptation et présenter les devis qu’il aura demandés. Les dispositions de cette loi sont entrées en vigueur le 18 février 2016.

  • 06/03/2016 Immobilier

    Permis de construire - Conseil d'Etat 10 février 2016

    La loi du 18 juillet 2013 relative à l’urbanisme a défini la notion d’intérêt à agir contre un permis de construire, de démolir ou d’aménager. Il faut maintenant que la construction, l’aménagement ou les travaux soient de nature à affecter directement les conditions d’occupation, d’utilisation ou de jouissance du bien. Ayant pour la première fois à statuer sur la recevabilité d’une requête au regard de cette nouvelle définition de l’intérêt à agir donnée par l’article L. 600-1-2 du code de l’urbanisme, le Conseil d’Etat précise «  qu’il appartient… à tout requérant… de préciser l’atteinte qu’il invoque… en faisant état de tous éléments suffisamment précis et étayés de nature à établir que cette atteinte est susceptible d’affecter directement les conditions d’occupation… »  Il résulte de cette décision que le dossier du demandeur devra être particulièrement détaillé et étayé éventuellement par des rapports de spécialistes, pour démontrer la réalité de l’atteinte directe à ses conditions d’occupation.

  • 07/03/2016 Contrats & Consommation

    Quand y a-t-il contrat ? - Cass. 3ème civ. 18/02/2016

    Quand y a-t-il contrat ? Voilà la question à laquelle la Cour de cassation était confrontée dans ce cas. Une entreprise établit un devis et encaisse un chèque d’acompte sans que le devis n’ait été formellement accepté, ni qu’un contrat écrit n’ait été signé. Cette entreprise entame alors des travaux qui se révèlent non conformes aux prévisions et aux exigences de la Fondation du patrimoine. Le propriétaire des lieux refuse de réceptionner les travaux et l’entrepreneur abandonne le chantier au motif qu’aucun contrat n’avait été signé. La Cour d’appel puis la Cour de cassation retiennent que le contrat existait par l’accord verbal des parties concrétisé par l’engagement effectif des travaux et le versement de l’acompte au démarrage du chantier. Il faut donc savoir que l’encaissement d’un acompte est considéré comme un commencement d’exécution d’un contrat et que, bien souvent, cette preuve suffira au juge.

  • 08/03/2016 Immobilier

    Travaux et garantie décennale - Cass. 3ème civ. 18/02/2016

    Une pompe à chaleur est-elle un élément de la construction bénéficiant de la garantie décennale ? La question se pose de savoir si un tel élément est dissociable ou no de la construction à laquelle il est incorporé. La Cour d’appel et la Cour de cassation constatent que la pompe à chaleur fait intégralement partie d’un ensemble de chauffage et de climatisation spécifiquement adapté aux exigences de la construction et a été installé sans modification et conformément aux règles édictées par le fabricant. Les vices de cette pompe à chaleur relèvent donc de la garantie décennale et condamnent le fabricant de la pompe à chaleur à indemniser le propriétaire de la maison, car l’installateur a été fait l’objet d’une liquidation judiciaire.

  • 09/03/2016 Divers

    Date faisant foi

    Dans un recours contre une annulation de permis de conduire, la question qui se posait était celle de savoir si la personne qui demandait l’annulation de la décision de retrait de points et d’annulation du permis de conduire avait agi dans les délais. La décision du ministre de l'Intérieur avait été notifiée en lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre avait été présentée au domicile du requérant par la poste et n’avait pas pu être remise et avait été mise en instance au bureau de poste où elle n’avait pas été réclamée. Le Conseil d’État considère que la date de première présentation fait courir les délais de recours. Cette décision est très classique mais il faut rappeler en permanence l’importance qu’il y a de retirer rapidement les lettres recommandées avec accusé de réception pour pouvoir agir dans les temps.

  • 10/03/2016 Contrats & Consommation

    Médiation en cas de litige

    Les professionnels doivent, depuis le 1er janvier 2016, indiquer dans leurs documentations, qu’il s’agisse des sites, conditions générales de vente ou de service, bons de commande ou tout autre support adapté, la possibilité pour les consommateurs de recourir à la médiation en cas de litige dû à la mauvaise exécution d’un contrat. Les consommateurs ne sont pas obligés d’avoir recours à ce mode de résolution des litiges. Le ministère de l'Économie vient de mettre en place un site sur lequel est publiée la liste des médiateurs de la consommation. Ce site est : http://www.economie.gouv.fr/mediation-conso. Il présente le dispositif de la médiation de la consommation et donne la liste des médiateurs existant actuellement, cette liste sera complétée progressivement. Le fait pour les professionnels de ne pas mentionner ce dispositif de résolution des litiges est puni par une amende administrative pouvant aller jusqu’à 3 000€ pour une personne physique et 15 000€ pour une personne morale.

  • 10/03/2016 Immobilier

    Immobilier bail d'habitation - Cass. 3ème civ. 25/02/2016

    En l’absence d’état des lieux à l’entrée dans un bien loué, le locataire est présumé avoir reçu le bien en bon état des réparations locatives (Code civil art. 1731). Lorsque des réparations devront être exécutées notamment après le départ des locataires, le propriétaire pourra en demander remboursement au locataire à condition de prouver l’existence des dommages causés par ce dernier à condition d’apporter la preuve que le bien n’a pas été rendu en état de réparations locatives. Cette preuve pourra être apportée soit par un état des lieux de sortie, soit, s’il n’en existe pas par un constat relevant les dommages, soit par la production des factures de réparation payées par le bailleur.

X
Fermer